Le rayon de Noël est ouvert ! Soyez prêts à temps :
Jours
Heures
minutes
secondes
Dr. Phyto N°102 Janvier 2016

Voir les archives du Dr. Phytos

Conseils Janvier 2016

1/ Les traitements d'hiver


Certains traitements à cette époque sont extrêmement importants pour réduire voire détruire certains parasites pouvant provoquer durant la période printanière et estivale des dégâts non négligeables sur les arbres et arbustes d'ornement ainsi que sur les arbres fruitiers.
Ces traitements sont intéressants car les produits utilisés sont peu ou pas toxiques. Pour ce type d'application nous utiliserons des produits à base d'huiles souvent d'origine végétale, et spécialement conçus pour les traitements d'hiver. Ces produits agissent par asphyxie sur les formes hivernantes des pucerons, acariens, cochenilles ainsi que sur les œufs d'hiver en couvrant ces derniers "d'un film huileux" inhibant tout échange gazeux avec l'atmosphère.
Lors de la pulvérisation et pour une bonne réussite de ces traitements on veillera à mouiller abondamment le végétal afin d'atteindre le maximum d'insectes. Ces derniers se réfugiant dans les anfractuosités des écorces.

Le conseil du Docteur phyto : Ne jamais traiter lors de période de gel.

Pour les amateurs d'arbres fruitiers, badigeonner le tronc des arbres sur une hauteur de 40 à 60 centimètres avec un répulsif gibier, les lapins et lièvres provoquent, durant la période hivernale, des dégâts importants au niveau du tronc.

Enfin, c'est la période idéale pour se débarrasser des mousses et lichens proliférant sur les écorces : A vos brosses !

Au niveau du désherbage des massifs d'arbres, arbustes et conifères d'ornement, nous abordons la période la plus favorable pour utiliser un anti-germinatif, à utiliser sur un sol propre après un bêchage.


2/ Pour réussir vos plantations


Pour les arbres et arbustes en racines nues, il est indispensable de "rafraîchir" (c'est à dire tailler les extrémités) les racines, juste avant la plantation. Cette opération facilitera l'émission de jeunes radicelles blanches et donc la reprise du végétal.

Creuser un trou ou une tranchée pour les haies largement plus grand que le volume racinaire : cela permettra d'ameublir le sol qui sera ainsi rapidement colonisé par les nouvelles racines.

Praliner les racines avec un pralin prêt à l'emploi après humidification.

Ne pas enterrer le point de greffe, ni même la tige.

En rebouchage du trou de plantation, autour des racines ou autour de la motte apporter un mélange de terre et de terreau bien décomposé, et humidifié. On pourra également apporter des scories potassiques riches en phosphore en engrais de fond.

Concernant la plantation proprement dite, surtout ne pas enterrer le point de greffe. Cependant il y a deux cas où l'on peut déroger à cette règle : les clématites pour lesquelles on peut enterrer, à l'horizontale, une portion de 10 à 20 centimètres de tige, après l'avoir courbée, et les rosiers buissons dont le point de greffe peut être à 5 cm dans le sol, ce qui évitera l'émission de rejets par le porte-greffe.

Après plantation, tasser légèrement et arroser abondamment pour qu'il ne reste pas de poche d'air autour des racines.

La première année, effectuer des arrosages réguliers en formant une cuvette au pied et limiter l'apport d'engrais riche en azote.

Un conseil, éviter en attente de la plantation d'entreposer les arbres dans un local sec et chauffé.


3/ Les travaux du mois


Continuer vos plantations sauf bien évidemment s'il gèle.

Elaguer vos arbres, afin de leur redonner une silhouette équilibrée et d'éliminer les branches mortes. Après cette opération, protéger les plaies de taille en les badigeonnant avec un mastic cicatrisant.

Au potager, continuer le bêchage en apportant un engrais de fond riche en potasse et en phosphore. La potasse joue un rôle prépondérant car il permet aux végétaux de mieux résister aux maladies, à la sécheresse et, par ailleurs, il confère aux fruits et légumes un taux de sucres plus important et donc une meilleure saveur. Quant au phosphore, ce dernier favorise un meilleur développement racinaire, une mise à fleur plus importante et donc une fructification accrue.

Surveiller l'état sanitaire des fruits stockés. Eliminer ceux présentant des taches ou un début de pourriture afin d'éviter la contamination des fruits sains.

Le piégeage des taupes, à cette époque, reste d'actualité.

4/ Les soins aux plantes vertes


La période hivernale est souvent préjudiciable à la bonne tenue des plantes d'intérieur et cela en raison de la baisse de l'intensité lumineuse, de la durée du jour plus courte en hiver et surtout du chauffage intérieur.
En effet, la plupart des plantes vertes sont d'origine tropicale et en hiver, sous nos conditions, la fonction de la photosynthèse s'en trouve réduite.
Pour ces différentes raisons, les plantes vertes se trouvent, à cette époque, plus ou moins en "repos végétatif".

Nos conseils:

Eviter de placer les plantes vertes à proximité d'une source de chaleur (convecteur, radiateur, cheminée, etc.).
Les exposer de préférence près d'une fenêtre afin qu'elles puissent bénéficier d'un maximum de luminosité.
Les arroser avec parcimonie, à savoir effectuer un apport d'eau lorsque le terreau commence à se dessécher à la surface du pot.
Eviter que de l'eau ne stagne dans la soucoupe, ce qui pourrait provoquer une asphyxie racinaire évoluant vers une pourriture des racines.
Enfin débarrasser par un nettoyage minutieux, à l'aide d'un coton, les poussières qui se seraient déposées sur les feuilles.
Sur un plan parasitaire, il est très fréquent à cette époque d'observer des cochenilles. Celles-ci se présentent sous forme de masses floconneuses blanches abritant des insectes piqueurs : ces derniers sécrètent une substance brillante et collante appelée miellat. Dans ce cas, traiter avec le produit anti-cochenille à raison de trois traitements à quinze jours d'intervalle chacun par pulvérisation foliaire.

5/ La lutte contre les rongeurs


En Normandie, les petits rongeurs les plus nuisibles sont le mulot et le campagnol des champs.

Le ragondin et le rat musqué sont également présents dans notre région, mais se rencontrent surtout en milieu humide (rivières, étangs, marais…).

Pour lutter contre ces ravageurs, on utilisera un rotonticide renfermant un anti-coagulant. Egalement efficace contre les loirs et les lérots.



6/ Les conseils du mois



Profitez de ce mois où les travaux dans le jardin sont peu nombreux hormis les plantations pour :

- Faire le tri des produits phytosanitaires. Il faut savoir qu'un produit perd de son efficacité avec le temps. Au-delà de deux ans, bon nombre de spécialités ne sont plus très actives...
- Stocker les produits phytosanitaires dans un local sec, aéré, à l'abri du gel et de la lumière. Les produits anti-chlorose sont très sensibles aux U.V., de même que les huiles perdent de leur efficacité à 0 degré. Ce local devra être fermé à clef et hors de la portée des enfants.
- Rincer les pulvérisateurs et y ajouter de l'anti-gel.
- Affûter les outils tranchants: bêche, sécateur, cisaille, binette, lame de tondeuse, etc. et appliquer un peu d'huile pour empêcher l'oxydation des parties métalliques. Profitez-en pour changer les manches d'outils défectueux.

Joyeux Noël et Meilleurs Voeux pour la nouvelle année !

Dr Phyto


 
Voir la version bureau