Le rayon de Noël est ouvert ! Soyez prêts à temps :
Jours
Heures
minutes
secondes
Dr. Phyto N°101 Novembre 2016

Voir les archives du Dr. Phytos

Conseils Novembre 2016

1/ Les traitements d'automne

Le mois de novembre contrairement à ce que l'on pourrait penser est extrêmement important pour lutter contre certaines maladies des arbres fruitiers et d'autres végétaux tels que les rhododendrons.

Différents produits cupriques peuvent être utilisés comme la bouillie bordelaise ou la préparation bordelaise. Ces traitements sont à réaliser à la chute des feuilles. Ils sont très efficaces pour lutter contre les chancres et tavelures sur pommiers, poiriers ainsi que contre le feu bactérien et sur pêcher cerisier contre certaines maladies bactériennes, criblures et monilioses.

Un conseil, éviter de traiter par temps froid et humide !

Sur rhododendron, on observe actuellement la formation de taches brunes voire marrons foncés et, au stade ultime, une chute de celles-ci. Des traitements par pulvérisation foliaire peuvent être efficaces.

Pour éliminer les mousses, lichens et algues colonisant l'écorce des arbres et des arbustes d'ornements, à défaut de produit de traitement anti-mousse et anti-lichens (la législation l'ayant interdit depuis 3ans), vous pouvez "brosser" vos troncs....

Sur cultures légumières, continuer à lutter contre les mollusques (limaces, escargots, etc.).



2/ Pour réussir vos plantations

Pour les arbres et arbustes en racines nues, il est indispensable de "rafraîchir" (c'est à dire tailler les extrémités) les racines, juste avant la plantation. Cette opération facilitera l'émission de jeunes radicelles blanches et donc la reprise du végétal.

Creuser un trou ou une tranchée pour les haies largement plus grand que le volume racinaire : cela permettra d'ameublir le sol qui sera ainsi rapidement colonisé par les nouvelles racines.

Praliner les racines avec un pralin prêt à l'emploi après humidification.

Ne pas enterrer le point de greffe, ni même la tige.

En rebouchage du trou de plantation, autour des racines ou autour de la motte apporter un mélange de terre et de terreau bien décomposé, et humidifié. On pourra également apporter des scories potassiques riches en phosphore en engrais de fond.

Concernant la plantation proprement dite, surtout ne pas enterrer le point de greffe. Cependant il y a deux cas où l'on peut déroger à cette règle : les clématites pour lesquelles on peut enterrer, à l'horizontale, une portion de 10 à 20 centimètres de tige, après l'avoir courbée, et les rosiers buissons dont le point de greffe peut être à 5 cm dans le sol, ce qui évitera l'émission de rejets par le porte-greffe.

Après plantation, tasser légèrement et arroser abondamment pour qu'il ne reste pas de poche d'air autour des racines.

La première année, effectuer des arrosages réguliers en formant une cuvette au pied et limiter l'apport d'engrais riche en azote.

Un conseil, éviter en attente de la plantation d'entreposer les arbres dans un local sec et chauffé.



3/ La destruction des mousses

Le temps humide que nous observons actuellement est favorable au développement des mousses, s'il est encore trop prématuré pour traiter les gazons, on peut effectuer avec succès le traitement des dallages, toitures, pierres, statuettes etc. Attention à ne pas utiliser le sulfate de fer, celui-ci tachant les dallages. Préférez le cyanamide de chaux, non tachant et non acidifiant pour votre sol, ce qui limite le retour de la mousse.



4/ Désherbage et débroussaillage

Actuellement certains désherbants peuvent être utilisés avec succès pour le désherbage des massifs, le débroussaillage et la dévitalisation des souches.

Pour le désherbage des massifs plantés d'arbres et d'arbustes un traitement à cette époque avec un antigerminatif après bêchage, vous permettra d'avoir des massifs indemnes de toutes mauvaises herbes jusqu'à l'année prochaine. Attention à ne pas l'utiliser en cas de présence de bulbes.

En ce qui concerne le débroussaillage, c'est à dire la destruction de végétaux ligneux ou semi-ligneux telles que les ronces, un traitement pourra être envisagé jusqu'aux premières gelées. On utilisera une spécialité renfermant du trichlopyr.

Pour la dévitalisation des souches, utiliser un produit spécifique dans les 48 heures suivant l'abattage de l'arbre. Dans le cas de souches plus anciennes, rafraîchir la coupe.



5/ La lutte contre les rongeurs

En Normandie, les petits rongeurs les plus nuisibles sont le mulot et le campagnol des champs.

Le ragondin et le rat musqué sont également présents dans notre région, mais se rencontrent surtout en milieu humide (rivières, étangs, marais…).

Pour lutter contre ces ravageurs, on utilisera un rotonticide renfermant un anti-coagulant. Egalement efficace contre les loirs et les lérots.



6/ Les conseils du mois

N'oubliez pas après la taille des végétaux ligneux de protéger les plaies de taille, qui sont la porte d'entrée à des champignons microscopiques pouvant provoquer ultérieurement des chancres, avec un mastic cicatrisant.

Pour la taille, utiliser un sécateur ou une cisaille bien affûté afin de rendre les bords de la coupe bien réguliers.

En tout état de cause, tailler de préférence en fin d'hiver mais avant le débourrement.

Les taupes actuellement redoublent d'activité. Plusieurs méthodes de lutte allant du répulsif à la destruction mécanique ou chimique peuvent être mises en œuvre. N'hésitez pas à nous demander conseil.

On peut observer actuellement dans le sol des vers blancs. Ceux-ci s'alimentent du système racinaire des végétaux : Effectuer des traitements avec un insecticide du sol.



Dr Phyto


 
Voir la version bureau