Le rayon de Noël est ouvert ! Soyez prêts à temps :
Jours
Heures
minutes
secondes
Dr. Phyto N°104 Février 2017

Voir les archives du Dr. Phytos

Conseils Février 2017


Les végétaux sont actuellement en arrêt de végétation malgré les températures printanières que nous observons ces derniers jours. Cependant il faut savoir que le système racinaire des végétaux est en pleine effervescence.

  • Les rosiers peuvent encore être rabattus environ d’un tiers de leur hauteur. Vous en profiterez pour éliminer les rameaux présentant des taches plagiaires voire des chancres noires sur les branches principales. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une maladie provoquée par un champignon cryptogamique connu sous le nom de Coniothyrium wernsdorffiae.

  • Après cette taille je ne saurai trop vous conseiller d’effectuer un traitement à la bouillie bordelaise express. Concernant la véritable bouillie bordelaise concernant cette dernière, elle n’est absolument pas toxique pour l’applicateur et vous l’environnement, celle-ci est composée de 20% de sulfate de cuivre neutralisé de chaux, surtout ne pas confondre avec une spécialité contenant 50% d’oxychlorure de cuivre. Recommencez ce traitement lors de la chute totale des feuilles. La dose préconisée est de 125 grammes pour 100 litres.
    Il est encore temps d’effectuer le bêchage des massifs, pratiquez une fumure de fond celle-ci doit être riche en potassium (K20) et en phosphore (P205). Cette fertilisation s’appelle fumure de fond. Concernant l’azote et notamment l’azote nitrique (NO3), celle-ci étant très soluble dans l’eau peut ainsi être lessivée lors des printannière. Nous choisirons comme engrais de fond pour l’azote un fertilisant organique contenant de l’azote organique, celle-ci se libérera dès l’élévation des températures.
    Quels sont les engrais de fond à épandre avant le bêchage :

    Concernant la potasse


    Plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Les scories potassiques composées de 36% d’oxyde de calcium, 3,6% de magnésium, concernant ce dernier il joue un rôle prépondérant sur les rosiers à savoir entre autre un feuillage vert foncé, le magnésium intervenant dans la fabrication de la chlorophylle, 10% de potassium, 5% de phosphore (P205) et tous les oligo-éléments dont les végétaux ont besoin à savoir entre autre le manganèse, le cuivre, le zinc et le molybdène, le bore, etc… La dose à utiliser est de 100 grammes par mètre carré

  • Le fertilisant or brun, celui-ci est composé d’un mélange de fumier d’ovins, cheval, de bovins, d’algues, de sang desséché et de corne broyée. La dose d’utilisation étant de 80 grammes par mètre carré. Ce fertilisant répond à l’équilibre 11 en azote et 6 en phosphore (P205).

  • Ces deux engrais dit de fond devront être épandus avant bêchage et ensuite être incorporés sur une profondeur de 20 à 25 cm par le bêchage ou le labour.Ces dernières différentes préconisations sont valables pour tous les massifs d’arbres et d’arbustes d’ornement.

    La plantation :


    C’est encore la période idéale pour effectuer vos plantations, aussi bien les plantes se présentant en racines nues qu’en conteneurs. La plantation est une opération délicate, elle conditionne la reprise de vos végétaux. Concernant les végétaux en racines nues, ils doivent quant à leur système racinaire être rafraîchis. Prévoir un trou de plantation conséquent en fonction de l’arbre que avez achetez, nos conseillers vous indiquerons en fonction du ou des arbres à planter les mesures du trou de plantation.
    En tout état de cause, avant de planter tremper le système racinaire dans une solution :

  • de Pralin d’or brun spécial racinaire répondant à l’équilibre 5-5-16

  • ou de l’association de corne torréfiée et de sang desséché répondant à l’équilibre 11-6-0 à la dose 125 grammes par mètre carré.

  • Concernant les plantes commercialisées en conteneur prévoyez un trou assez large et assez en profondeur, concernant la terre excavée vous devrait y ajouter un les produits suivants mentionnés ci-dessus. Concernant la fertilisation voir le point N°2.

  • Pour les plantes de bruyère à savoir entre autre les Rhododendrons, les plantes dites de bruyère, les Erica et les azalées, etc., remplacer la terre excavée par de la terre de bruyère dont le potentiel d’hydrogène (Ph20 ) soit inférieur à 5,8.

    Traitement pouvant être encore envisagé en février :


    Destruction des mousses et des lichens, ils sont très souvent présents sur le tronc de certains arbres en autre les pommiers. Il existe deux produits que vous pouvez utiliser actuellement à savoir :
  • Lichens et mousses de chez Solabiol ce dernier contenant du fer sous la forme de sulfate faire attention de ne pas pulvériser ce produit sur les surfaces minérales à savoir dallage, mur etc. Le sulfate de fer possède l’inconvénient de tacher et ceci de façon indélébile ces différentes surfaces.

  • Matria de chez Bayer. Le principe actif et d’origine végétale est très efficace et ne tache pas les surfaces minérale

  • Désherbage des massifs


    Après le bêchage des massifs où durant cette opération vous éliminerez manuellement les mauvaises herbes appelés également adventices. Ensuite et afin que celles si ne repoussent vous avez deux possibilités.
    La première consiste à épandre sur le sol deux à trois centimètres d’épaisseur d’écorces de pin.
    La seconde possibilité est d’épandre sur un sol propre non motteux du Ros-clean de chez Fertiligène à la dose de 40/m2.

    Traitement insecticide du sol


    Contre les insectes du sol de votre potager ou de votre gazon vous pouvez utliser en incorporant du Capisol à la dose de 30 grammes par m2. Cet insecticide est extrêmement efficace sur les vers gris et les noctuelles.

    Pierre FARIBAULT, VOTRE Dr. PHYTO

    En cas de problème n’hésiter pas à me joindre 7 jours sur 7 au 07 85 14 70 61


     
    Voir la version bureau